L’oeuvre Falret : Au-delà du trouble psychique, réussir sa vie!

21, Jan 2021 | Article, témoignage et presse, News

LES RAVAGES DES MALADIES MENTALES

IL Y A URGENCE À SE MOBILISER
Selon l’OMS, 25 % des Français seront touchés par des troubles psychiques en 2020. Homme, femme, jeune, personne n’est épargné, quel que soit son âge.
Pourtant, la plupart ne recevront pas l’aide dont ils ont besoin. Sans soin, sans soutien, comment peuvent-ils se rétablir ?
Toutes ces maladies isolent, abîment et tuent. Méconnues, incomprises, elles engendrent stigmatisation et exclusion.
Il y a urgence ! Chaque année en France, 10 500 personnes meurent par suicide, soit trois fois plus que par accidents de la route.

LA MISSION DE L’ŒUVRE FALRET,

UN ENGAGEMENT DE CHAQUE INSTANT

Le Docteur Jean-Pierre FALRET, notre fondateur a changé la vie de milliers de personnes touchées par la maladie mentale, en s’élevant contre leur abandon et leur exclusion en 1841. Militant pour le rétablissement de leurs droits, il est le premier à comprendre qu’ils ne peuvent se rétablir et s’intégrer dans notre société qu’avec notre aide et un accompagnement adapté.

Aujourd’hui, l’association accueille près de 3250 adultes et enfants dans 43 établissements et services. Jour après jour, grâce à la mobilisation de 700 professionnels et bénévoles, nous sommes présents à leurs côtés pour qu’ils puissent réussir leur vie, au-delà des troubles psychiques.

Demain, nous voulons développer notre action sur le territoire pour apporter notre soutien à davantage de personnes en souffrance.

CHAQUE MALADE EST UNIQUE

NOTRE RÉPONSE DOIT L’ÊTRE AUSSI

Troubles bipolaires, schizophrénies, dépression, anorexie,… font partie d’un ensemble d’affections qui touchent l’esprit. Ces maladies mentales ont des répercussions sociales et physiques invalidantes et peuvent devenir un vrai handicap.

Il existe cependant des traitements et des prises en charge pour guérir ou stabiliser ces troubles. L’ŒUVRE FALRET a développé un savoir-faire reconnu, spécifique à l’accompagnement de chaque personne touchée par ces troubles.

Mieux connaître ces maladies répond à une demande de deux tiers des Français, conscients de pouvoir y être confrontés un jour et inquiets de l’insuffisance actuelle des moyens.